Lundi 06-02-2023
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Post Scriptum  
 
 
 
Les sillons tracés par le Président Tebboune
 
 
Mise à jour : 30-11-2022
 
Il devient de plus en plus clair que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune opte à chaque étape de la mise en application de son programme politique pour la dialectique entre cohésion nationale et croissance, une visibilité en termes d'outils d'évaluation et de communication, pour illustrer l'image réelle de l'Algérie et qui permet de synthétiser l'approche conceptuelle pour un décryptage approprié de la gouvernance, et par ricochet une évaluation en termes de réalisation, d'acquis et de besoins élémentaires et prioritaires à valider pour la floraison du renouveau national. De ce point de vue, les réalisations et les perspectives devraient permettre d'identifier les acquis infrastructurels et superstructurels à consolider. Naturelle, c'est une démarche dont l'efficacité est tributaire de la capacité des hommes pour mettre en marche initiative et dynamique mais aussi de poser les bonnes questions et les réponses idoines aux aspirations des citoyens. Cet engagement notamment au niveau du gouvernement et des responsables au niveau local est conditionné par l'aptitude à accepter de se remettre en cause pour s'ouvrir à la société, s'ouvrir à de nouvelles possibilités de solutions dynamiques. A relire dans une bonne lecture les orientations et les instructions du chef de l'Etat adressées aux responsables à tous les niveaux, tous les échelons, on note qu'il a opté à  dessein pour un style normatif, afin de dire et d'expliquer comment il faut penser les affaires publiques et citoyennes, c'est-à-dire en plus clair comment elles doivent être analysées et traitées, quels comportements à adapter aux regards de certains phénomènes sociopolitiques impactant la vie de la société algérienne. 
Des phénomènes à surmonter à travers la communication de proximité avec les citoyens et la société civile afin de se débarrasser de ces pesanteurs, après leur identification, à travers le bon comportement et le bon questionnement fondés sur un nouveau socle de construction de l'avenir de la nation. Et de la doter de moyens de garantir sa marche vers le développement, en bâtissant par exemple un cadre plus favorable à l'atteinte de la sécurité alimentaire durable et en s'appuyant sur des investissements structurants et productifs et ce, dans le cadre d'une croissance à la fois soutenue et inclusive. En effet, la définition de l'organisation, la perception de l'avenir agissent dans le cadre d'un meilleur approfondissement quant à l'atteinte des multiples objectifs qui s'engagent et qui devraient  montrer leur avantage. Cette voie capitale, voire royale qui marquera davantage l'année 2O23 sur tous les fronts de la vie nationale est un jalon de plus vers un lendemain meilleur, dégagera des tâches qui se situent à des échelons appropriés, c'est-à dire là où efficacité, développement et liberté d'initiative vont de pair. Là où l'intérêt économique et social de la nation peut être véritablement pris en considération. Comment concilier les besoins nouveaux de la société algérienne et apparemment contradictoires ? Essentiellement par le développement d'une conscience et d'une capacité de réflexion, qui s'impose à tous à l'ère de la mondialisation. Désormais, la société algérienne dans son ensemble a le devoir de consacrer la meilleure partie de ses énergies pour favoriser " la détente " sociopolitique mise en œuvre par le président Abdelmadjid Tebboune afin de déceler les virtualités du citoyen et à encourager son épanouissement loin des tracasseries politiciennes. Le programme présidentiel en vigueur, comme chacun le sait, a " détaché " la meilleure part de ses grands axes et chapitres pour nourrir l'invention populaire et celle de l'avenir sur des solutions nouvelles et ce, afin que le pays ne reste pas en retard sur l'avènement de la globalisation. A ce sujet, l'agenda entre les mains du président de la République, a ouvert toutes les voies du changement, prenant un élan en direction de schémas les mieux planifiés et les mieux adaptés aux questions les plus difficiles que le citoyen aura à trancher.  Et à s'approprier les résultats.  Dans cet esprit, la volonté politique constante a toujours conduit à une satisfaction plus large des aspirations populaires. Les nouvelles conceptions démocratiques qui se font jour tiennent à ce que les citoyens en général deviennent plus responsables et plus créateurs de décisions, soit un terrain neuf pour exercer les droits et les devoirs. Rien ne remplace et rien ne fait avancer les choses que l'exercice d'une nouvelle forme de citoyenneté. Il suffit de se convaincre pour que, sur ce front, la démocratie neuve puisse occuper le terrain de la fécondité. C'est vrai, à condition que la société civile, la classe politique, les partenaires économiques et sociaux soient les mieux imprégnés de cela, faute de quoi, les meilleures intentions s'écrouleraient. La nécessité impérieuse d'un changement réaffirmé sans cesse avec force par le président de la République et dont les nouvelles réformes le confirment, contribue à l'évolution de tous les axes politiques, économiques et sociaux en vue de promouvoir ce nouveau souffle dans le cadre de rapports nouveaux. Tenant compte des transformations en cours et de leur nature économique et sociale, la tâche est désormais orientée en vue de faire prévaloir les objectifs des réformes engagées, l'adaptation de l'appareil économique afin de répondre à la préoccupation légitime d'une insertion maîtrisée de l'économie nationale dans la sphère économique mondiale, qui connaît des mutations rapides et souvent brutales. Cette insertion à l'économie mondiale est aujourd'hui favorisée par la stabilité retrouvée du pays. En effet, l'Algérie est redevenue économiquement dynamique et attractive, et largement ouverte à son environnement international. Elle poursuit sereinement une politique de développement des plus ambitieuses, dans un contexte de paix et de sécurité. En semant les sillons tracés par le programme économique du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
B. C.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Ballon abattu Pékin fustige la décision américaine
Tableau de compétitivité des économies arabes La position de l'Algérie en amélioration
La cohésion sociale est le pilier de la citoyenneté
"Marocgate" Le Parlement européen lève l'immunité de deux élus
Pourquoi l’Algérie s’oppose au plafonnement des prix du gaz ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
  Sant
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous