Mercredi 30-11-2022
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Post Scriptum  
 
 
 
La démocratie et la décentralisation comme mode d'organisation de l'Etat
 
 
Mise à jour : 24-11-2022
 
C'est à travers ces deux principes que s'exerce selon le Code communal et de wilaya l'action des élus locaux afin de faire du pouvoir local le lieu le plus proche des citoyens en usant d'actions multiples pour consolider une collectivité politique, administrative, économique, sociale et culturelle au service de la population. Et c'est pour accroître les moyens d'intervention de la commune et de la wilaya et assurer leur pleine efficacité aux principes de la démocratie et de la décentralisation qu'il est question de la révision du Code communal et de wilaya pour conférer de larges pouvoirs aux assemblées élues pour en faire de solides institutions politiques et un véritable outil de développement/ L'objectif recherché est de mettre un nouveau mode de gouvernance locale avec les ruptures avec les pratiques du passé pour rétablir la confiance perdue avec les citoyens, c'est-à-dire d'opérer  un changement radical au niveau du pouvoir local.
Que veut le citoyen ? La réponse est toute simple, le citoyen porte un regard positif sur le rôle que doivent jouer les assemblées élues (APC-APW), qu'elles exercent leurs attributions qui sont, soit le prolongement, soit le complément de l'action de l'Etat, faire dans une synergie beaucoup d'efforts pour prendre en charge les aspirations des citoyens et leurs attentes en matière de développement loin du rituel de la corruption, de la bureaucratie et de l'autoritarisme. Les citoyens veulent des assemblées qui représentent leur volonté et qui est à l'origine de leur choix des élus et non des institutions populaires contaminées par les stratagèmes des rivalités politiques entre leurs composantes ou des parties qui ne sont pas qualifiées pour parler au nom du citoyen. C'est une question ardue dont il faudra corriger le cap actuel sur lequel certaines assemblées se sont engagées au détriment d'ailleurs de l'intérêt de la collectivité locale et de la population. Dès lors elles sont confrontées à une épreuve difficile non moins dangereuse et sensible que toutes les difficultés auxquelles le dernier mandat électif a été confronté.
Au regard de la conjoncture que traverse le pays, les transformations qui s'opèrent dans tous les secteurs, tous les domaines, la relance économique et sociale, la consolidation de la décentralisation et de la démocratie participative, le rôle des représentants du peuple doit être revu, ne doit pas être ignoré car en ces temps de métamorphose de la société algérienne il  ne peut y avoir de négligence dans n'importe quel domaine, en particulier les défis sociaux, économiques et politiques. Peut-être l'un des avantages à surmonter cette situation à risque de sclérose des communes, c'est l'ouverture de la grande porte du dialogue et de la concertation avec les citoyens et la société civile, comme il appartient à l'administration de tutelle de prendre les sanctions et les mesures appropriées contre les élus défaillants.
Le moment est donc à une démocratie participative et constructive. 
Dès lors la balle est dans le camp des walis et des élus locaux qui doivent rendre confiance aux citoyens, c'est-à-dire être performant pour réussir à corriger les erreurs de gestion et de gouvernance locale. Deux critères, deux principes rénovés afin d'acquérir de ce fait une dimension nouvelle qui détache fondamentalement la gestion communale des modèles antérieurs. La fonction économique, sociale et culturelle doit donc être plus originale. Destinée à accroître la participation de la commune au développement local et à la planification locale.  Cette fonction est d'un intérêt primordial dans le cadre des actions entreprises par l'Etat et à orienter toutes les tâches de la  commune vers l'amélioration du bien-être de ses habitants. Pour ce fait, la commune, qui établit et vote son budget, élabore des programmes d'équipements compte tenu des besoins exprimés par les habitants, mais sans perdre de vue les impératifs du plan national de développement. C'est dire encore que la commune est véritablement en mesure de prendre en main ses propres destinées  grâce aux larges possibilités qui lui sont offertes de développer ses ressources et de les diversifier au profit de ses habitants et pour le plus grand bien de la Nation tout entière.
B. C.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Algérie-Tanzanie Chanegriha reçoit le Commandant de la Force de Défense du Peuple Tanzanien
Zaghdar a Sétif Inauguration et inspection de plusieurs projets industriels
France Macron accueille le président kazakh avant de partir aux Etats-Unis
Réunion du gouvernement à Tissemsilt : mise en œuvre directe du programme sur le terrain
Désaccord sur le plafonnement des prix du gaz La situation prolonge la crise énergétique de l'UE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
  Sant
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous