Dimanche 02-10-2022
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Envolée des prix de l'acier Le secteur du bâtiment gravement impacté
 
 
Mise à jour : 13-03-2022
 
Une augmentation brutale des prix de l'acier de construction ces derniers jours commence à peser sur les contrats des entreprises de construction. Ce qui a brouillé les cartes des entrepreneurs et les particuliers souhaitant se lancer dans leurs propres projets.
 
Selon plusieurs entrepreneurs et chefs d'entreprises de BTP que nous avons rencontrés, tous les projets de construction, dont ceux étatiques, sont menacés de blocage, les prix de fer (acier) sont en augmentation continue, avec des conséquences directes sur les coûts de réalisation et par ricochet sur les prix finaux pour les clients.
Alors que le quintal d'acier se négociait autour de 7 000 DA, il y a quelques semaines, il tourne aujourd'hui autour  des 16 000 DA. Même si, reconnaissent certains entrepreneurs, les contrats de réalisation, signés lors de la soumission, incluent un article prévoyant la probabilité de " la révision des prix " en cas de hausses des cours des matières premières, les prix " dépassant jusqu'à 100 % " de l'acier rajoutent de la confusion.
Pour les entrepreneurs contractuels avec des organismes publics (programmes AADL, LPA, ...), des interrogations persistent si " des propositions d'augmentations considérées très élevées des prix de l'acier " vont recevoir le feu vert des autorités concernées.
À cela, s'ajoute aussi la situation des entrepreneurs qui ont contracté des projets de réalisation avec des " prix prédéfinis et non révisables ", ce qui veut dire que une marge bénéficiaires très réduite.
La tendance haussière des prix du fer a entériné l'envolée des prix des autres produits métallurgiques (poutres, poutrelles et autres profilés en acier galvanisé), mais aussi ceux du bois et des câbles électriques.
Une facture qui pèse lourdement sur les budgets d'entreprises de BTP, dans une conjoncture de crise économique suite aux effets de la crise sanitaire de la Covid-19. Pendant ce temps, l'accélération brutale de cette hausse risque de continuer dans les prochains jours.
" A chaque fois qu'on fait une commande auprès de notre fournisseur, il nous dit qu'il y a une augmentation. Mon entreprise ne dispose pas d'espaces de stockage des matières premières. Nous sommes donc obligés de faire périodiquement des commandes à intervalles proches ", s'inquiète un entrepreneur installé dans la wilaya de Boumerdès, qui dit appréhender " la faillite ". Le rebond des prix dans le marché de la ferraille s'explique en partie par la hausse des cours à l'international.
 
L'Algérie importe annuellement environ 2 milliards de dollars de fer
À l'horizon 2025, l'Algérie ambitionne de renoncer à l'importation du fer, et envisage de devenir pays exportateur de cette matière. Dans une interview accordée à la revue "Echaab économie" dans son numéro du mois de mars 2021, le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab a précisé que le projet de Gara Djebilet augmentera la cadence de sa production pour atteindre "12 millions de tonnes de fer/an, à partir de 2025", ce qui permettra à cette mine de couvrir "toute l'activité de transformation du fer en Algérie". Selon le ministre, le Trésor public peut économiser près de 2 milliards de dollars/an, une fois l'importation de ce métal totalement arrêtée, avec possibilité "de s'orienter vers l'exportation".
Ce projet peut également générer 3000 postes d'emploi, dont 1000 permanents, dès son entrée en phase de production. Cette mine dispose d'une réserve de 3,5 milliards de tonnes de fer, a fait savoir M. Arkab.
L'envolée des prix du fer ne touche pas uniquement l'Algérie, mais d'autres pays à l'instar de l'Égypte.
Le marathon de la hausse des prix du fer en Égypte se poursuit toujours, au milieu d'une baisse des capacités de production de certaines usines en raison de la pénurie de matières premières au niveau mondial avec le niveau historiquement élevé des prix du pétrole et des minerais, ce qui a contribué à un bond historique de l'acier localement.
Elmarakby Steel, plus grand fabricant d'acier en Égypte, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, a annoncé, jeudi dernier, une augmentation des prix du fer d'environ 600 livres par tonne.
Hamid M.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Approvisionnement en viandes rouges durant le mois sacré Injection de 54.500 t sur le marché algérien
 
Une quantité de 54.500 tonnes de viandes rouges sera injectée sur le marché à l'occasion du mois sacré du Ramadhan, a indiqué à ...
Voir détail
   
60e anniversaire des accords d'Evian (19 mars 1962-2022) Réalisation d'un film documentaire retraçant la lutte du peuple algérien
 
Le ministère des Moudjahidine et des Ayants droit a réalisé un film documentaire dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire des accords ...
Voir détail
   
Suite à la libéralisation de ses importations Le prix de la banane va sensiblement chuter
 
 
Les prix de la banane sur les marchés du pays devraient commencer à se redresser, suite à la mesure du ministère du Commerce de ...
Voir détail
   
Le ministère des Moudjahidine et des Ayants droit a réalisé un film documentaire dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire des accords d'Evian (19 mars 1962-2022), intitulé "le négociateur algérien" retraçant un tournant décisif de la lutte du peuple algérien couronnée par le triomphe de la cause algérienne. Réalisé par Tayeb Touhami, ce documentaire de 52 minutes met en exergue, à travers des témoignages de moudjahidine, politiciens et historiens, le rôle majeur du négociateur algérien dans les diverses étapes de négociations avec le colonisateur français, ayant donné lieu à la victoire de la cause nationale juste et à l'organisation d'un référendum d'autodétermination suivi d'un cessez-le-feu et la proclamation du recouvrement de la souveraineté nationale le 5 juillet 1962. Les témoignages de Redha Malek, Hocine Benmaalem avec d'autres enseignants et historiens tels que Amar Rakhila, Omar Boudhria et Mohamed Abbes ont souligné que le négociateur algérien incarné par les meilleurs enfants du pays, "est convaincu de l'indépendance, et en dépit des manœuvres et de la ruse de la partie française dans le traitement des questions sensibles, est resté fidèle et ferme à ses positions, lui qui a grandi en faisant face aux difficultés et a appris de l'école du Mouvement national et de la Révolution algérienne, d'où le fruit de ces négociations". Après un long et pénible périple pour arriver aux accords d'Evian et au recouvrement de l'indépendance, les négociations sont passées par des phases difficiles en raison du faux-fuyant et manque de sérieux du colonisateur français ainsi que ses tentatives d'affaiblir la guerre de libération, selon les témoignages qui ont affirmé que "la France n'a pas supporté l'idée de négocier avec des hommes qu'elle a mal traités mais au final s'est pliée au fait accompli et s'est vue obligée de s'asseoir avec eux autour d'une même table et c'était eux qui ont géré la rencontre et le dialogue". Le film documentaire met en avant la perspicacité des négociateurs algériens qui n'ont renoncé, lors des négociations avec le colonisateur, à aucune parcelle de notre pays ni à son intégrité territoriale, à un moment où la diplomatie algérienne obtenait davantage de soutien international et œuvrait pour le raffermissement des liens d'amitié, même avec le principal allié de la France, les Etats Unis. Dans le but de faire la promotion de l'étape charnière des négociations dans le processus de la guerre de libération nationale, le documentaire retrace les différentes étapes des négociations d'Evian, à commencer par les réunions secrètes tenues au Caire le 12 avril 1956, puis à Belgrade le 25 juillet de la même année, en passant par les "Pourparlers de Melun" (25-29 juin 1960) qui avaient précédé l'annonce du projet de l'Algérie algérienne par le général de Gaulle et la reprise des négociations, avant la visite de ce-dernier en Algérie pour expliquer son plan ayant suscité de vives manifestations de rejet. En février 1961 ont eu lieu les négociations de Lucerne en Suisse lesquelles ont abouti à la reconnaissance par Charles de Gaulle du droit des Algériens à l'établissement de leur Etat, et ce, avant le début du premier round des négociations d'Evian, le 20 mai 1961, retardé en raison du rejet par le FLN de l'association d'autres parties aux négociations. Cependant, les questions cruciales n'avaient pas été résolues, les deux parties n'étant pas parvenues à un accord concernant le dossier de cessez-le-feu, en raison de l'intransigeance de la partie française et sa détermination à porter atteinte à l'intégrité territoriale du pays. Le film documentaire revient également sur les pourparlers de Lugrin en juillet 1961, suspendus en raison de la tentative française d'exclure le Sahara algérien des pourparlers, en le séparant du territoire algérien, et ce avant les réunions de Bâle et Les Rousses tenues en octobre de la même année, puis ceux de février 1962, dont les décisions ont été approuvées à la majorité par le Conseil national de la Révolution. Ces rencontres étaient le prélude au deuxième round des négociations d'Evian (7-18 mars 1962), couronné par l'annonce de la signature des accords, l'application d'un cessez-le-feu, le début d'une période de transition, et l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination. R.N
 

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale préside, ...

Voir détail
   
 
 
Le Président Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Conseil des ministres
Les Habitants des quatre régions rejoignant la Russie Seront "des citoyens russes pour toujours" selon Poutine
Forum d'affaires Algérie-Union européenne sur l'énergie Les perspectives de booster les exportations énergétiques au cours des discussions
Visite du ministre mauritanien du Commerce à Alger Divers domaines de la coopération bilatérale examinés
La promotion du tourisme interne mise en avant
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
  Sant
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous