Mercredi 23-06-2021
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Naval Group malmené en Australie sur son contrat de sous-marins: «Une opération de guerre informationnelle»
 
 
Mise à jour : 24-01-2021
 
Naval Group est à nouveau la cible de virulentes critiques en Australie. Une situation fréquente depuis que le groupe français a remporté en 2016 le «contrat du siècle» de 12 sous-marins d’attaque. 
 
Une campagne de dénigrement aux forts accents géopolitiques, sur laquelle revient Olivier de Maison Rouge, avocat spécialisé en intelligence économique. Naval Group sous le feu des critiques en Australie. Selon l’Australian Financial Review, Scott Morrison, le Premier ministre australien, serait «de plus en plus exaspéré» par les «difficultés» que rencontrerait le programme de sous-marins de classe Attack. Ce «contrat du siècle» de 50 milliards de dollars australiens (31,2 milliards d’euros) avait été remporté par le constructeur naval français en 2016 et concrétisé début 2019 afin de livrer et d’entretenir à partir de 2030 douze sous-marins d’attaque à la Royal Australian Navy. Le surcoût que représenterait la phase de design par rapport à ce qu’avait budgétisé Canberra, ainsi que la charge de travail assurée en Australie auraient formés une «accumulation de frustrations» côté australien, ont relayé Les Échos. Le quotidien économique évoque une «réelle» menace d’annulation du contrat. De son côté, le constructeur naval français réfute point par point chacune des accusations qui lui sont portées et son nouveau PDG a prévu de se rendre en Australie. Dans les faits, le contrat qui –pour l’heure– lie les deux parties ne concerne que le design des sous-marins, comme l’explique en détail La Tribune, la prochaine signature –portant sur la fabrication en elle-même des douze sous-marins– doit normalement survenir en 2023. «C’était une volonté des Australiens», rappelle BFMTV à propos de ce «saucissonnage».
 
«Une opération de guerre informationnelle»
Pour autant, ces griefs de l’Australie sont-ils réellement sincères? Si aujourd’hui, la presse française met en avant les 60% du contrat devant être assurés par des sociétés australiennes, elle semble oublier un peu vite ce que doit ce chiffre à… la pression médiatique. Hervé Guillou, ex-PDG de Naval Group, dénonçait en février 2020 une «campagne malveillante» à l’œuvre en Australie. Celle-ci aurait «contraint» Naval Group –selon l’école de guerre économique (EGE) à accorder une hausse de 50 à 60% de la sous-traitance accordée par les Français à des partenaires locaux. «Cette affaire est instrumentalisée», réagit auprès de Sputnik l’avocat Olivier de Maison Rouge, spécialisé en intelligence économique. «C’est une opération de guerre informationnelle […] de toute évidence, c’est l’industrie technologique de l’armement qui est visée, à travers des actions de guerre informationnelle de déstabilisation», poursuit-il. 
Du côté des grands médias, on avance aujourd’hui l’«envie», la «jalousie» que provoquerait un tel contrat de plus de 31 milliards d’euros auprès des concurrents industriels de Naval Group afin d’expliquer cette vendetta politico-médiatique lancée à son encontre. «Laissez-moi vous dire que je ne crois pas en la libre concurrence en matière d’armement. C’est toujours faussé, il y a toujours des manœuvres et des déstabilisations», tranche l’avocat. «En matière d’armement, il n’y a pas d’entreprise totalement privée, c’est toujours piloté par les États», ajoute-t-il. Ce dernier rappelle notamment l’affaire de la fuite géante qui avait touché Naval Group (alors DCNS) concernant ses sous-marins Scorpène, fleuron du groupe à l’export, destiné notamment à l’Inde, au Brésil, à la Malaisie et au Chili. En aout 2016, quelques semaines à peine après que le groupe public français ait remporté le fameux «contrat du siècle», The Australian révélait en détail le contenu de 22.400 pages d’information du Scorpène, portant un coup terrible à la crédibilité de l’industriel vis-à-vis de tous ses clients. Le gouvernement australien ne manqua pas de se saisir de l’affaire.
 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Australie: la France dans le pré carré des États-Unis
 
Une opération de déstabilisation en bonne et due forme, donc? «Ces éléments-là, surtout en matière de course aux armements, ...
Voir détail
   
La Coupe du monde de foot derrière l’embargo des pays arabes contre le Qatar?
 
 
Alors que la présidence de Donald Trump s’achevait, le blocus du Qatar mené par ses voisins arabes a également pris fin. Les ...
Voir détail
   
Accord Pfizer-BioNTech et OMS : Pour apporter 40 millions de doses de vaccins au système Covax
 
L'Organisation mondiale de la santé et Pfizer-BioNTech ont annoncé vendredi un accord qui doit permettre de fournir 40 millions de doses du vaccin anti-Covid-19 du ...
Voir détail
   
 
 
Energie: Baisse à 12,5 millions de tonnes de la consommation de carburants en 2020
Algérie-Libye: La Sonelgaz lance le projet d'interconnexion électrique entre Hassi Messaoud et Ghadamès
Covid: le Spoutnik V protège contre tous les variants, y compris le Delta
Cybersurveillance en Libye et en Égypte: 4 cadres français mis en examen pour «complicité d'actes de torture»
La Tunisie reçoit un lot de 500.000 doses du vaccin chinois de Sinovac
 
 
 
Energie: Baisse à 12,5 millions de ...

La consommation de carburants (essences et gasoil) sur le marché national a atteint 12,58 millions de tonnes en 2020, contre 14,41 millions de tonnes en 2019, a indiqué ...

   
  Lire la suite
 
 
La Libye se rassemble à Berlin : Ouverture de la deuxième ...
 
Une nouvelle conférence sur la Libye se tiendra aujourd'hui à Berlin. Son objectif est de préparer les élections ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous