Lundi 06-02-2023
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Un Ben Bella inoubliable : Évoquer ce personnage aujourd'hui est important
 
 
Mise à jour : 14-04-2019
 
Inoubliable parce que le coup d'Etat dont il a été l'objet en 1965 reste jusqu'à présent une énigme pour les générations post-indépendance qui ne comprennent pas les vraies causes du renversement du premier président de l'Algérie interdépendante par le colonel Houari Boumediene et ses compagnons et savent peu de son parcours révolutionnaire, la faute, en partie aux manuels scolaires qui avaient gommé sa trace jusque dans les années 2000. 
La véritable histoire de ce pionnier de la guerre d'indépendance de l'Algérie reste à écrire. Il avait accédé au pouvoir en 1963 alors que l'Algérie a retrouvé sa liberté, sa dignité, sa souveraineté, le 5 juillet 1962. Ahmed Ben Bella élu par le suffrage universel en tant que premier président de l'Algérie indépendante jouissait de toutes les prérogatives et attributs d'un Président légitime. Les profondes aspirations du peuple algérien auront sous la houlette du Président Ben Bella franchi un pas décisif dans son programme, voie qu'il n'cessé de suivre et de défendre. Cela signifiait pour le héros de Novembre 54 qu' " il faut l'unité, mais pour atteindre l'unité, il faut lutter. 
Quelles que soient les différences existantes. Il nous faut être un tout, un ensemble pour atteindre un objectif donné ". L'Unité de l'Algérie doit être comprise dans un sens dynamique, dans un mouvement populaire. "L'unité c'est privé l'ennemi de la possibilité d'exploiter les contradictions qu'il peut y avoir entre nous afin d'affaiblir la force que nous devons opposer à la sienne… ", disait Ahmed Ben Bella.
Que représenté Ahmed Ben Bella dans l'Algérie d'aujourd'hui ? La réponse a été donnée par l'historien Benjamin Stora. Il est d'abord le premier président de la République algérienne indépendante. Il a, à ce titre, une valeur mythique très forte. Il a aussi été le personnage algérien le plus médiatisé pendant la Guerre d'Algérie par la presse française et internationale. Le troisième point c'est que la présidence de Ben Bella entre 1962 et 1965 est plutôt synonyme d'effervescence politique, de liberté dans l'imaginaire algérien. A travers ses propos Ben Bella sentait que quelque chose se tramer dans son entourage    et certains de ses compagnons tiennent à l'utiliser comme un pion sur l'échiquier de leurs rivalités. Deux ans à peine après son élection à la présidence de la République, il est renversé, le 19 juin 1965, par son ancien " camarade " devenu rival, le ministre de la Défense nationale, Houari Boumédienne. Jeté en prison, Ben Bella y restera  plus de douze ans sans jamais être jugé, puis placé en résidence  surveillée à M'sila, une période pendant laquelle il épousa Zohra Smaili. Ce n'est qu'après l'arrivée du Président Chadli Bendjedid qu'il a été gracié  au mois d'octobre 1980. Il s'exila alors en Suisse et ne reviendra en Algérie que dix ans plus tard. Rentré à Alger en septembre 1990, il se retire de la vie politique et se consacre à des dossiers internationaux et rejoint les " altermondialistes " dans leur lutte contre " la mondialisation capitaliste ". 
Le premier Président de l'Algérie indépendante fidèle à son principe d'unité nationale il prône la " réconciliation nationale " initiée par le Président Abdelaziz Bouteflika Il se réconcilie avec celui-ci en s'affichant à plusieurs reprises à ses côtés. C'est un soutien symbolique disait-on. Un soutien nationaliste. C'était une marque par rapport à ce que représentait Ben Bella pour l'Algérie. Il représentait le passage de l'Algérie à l'indépendance et au socialisme.
En 2007, Ben Bella est nommé président du groupe des sages de l'Union africaine. 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
De la colonisation à l'ingérence… : Pour Ahmed Ben Bella, la libération des peuples du Sud est inachevée
 
Ahmed Ben Bella est une des hautes figures du nationalisme arabe. Il fut l'un des neufs membres du Comité révolutionnaire algérien qui donna naissance au ...
Voir détail
   
Ben Bella : Le hold-up de la poste d'Oran
 
Certaines subtilités de ce dossier ne peuvent être saisies qu'avec un minimum de connaissance de la structure de l'OS. S'agissant d'une organisation ...
Voir détail
   
Ahmed Ben Bella : "Je devais disparaitre, parce que je gênais…"
 
Plus de six années après la disparation du premier président de l'Algérie indépendante, Ahmed Ben Bella, certaines voix commencent à ...
Voir détail
   
Il y a sept ans le président Ahmed Ben Bella nous a quittés : Hommage à un des sages dirigeants de l'Afrique
 
Il y a six ans jour pour jour, soit le 11 avril 2012, le premier président de la République algérienne démocratique et populaire indépendante, ...
Voir détail
   
Pour le 8e vendredi consécutif : Le peuple ne se laisse pas faire et exige le départ des symboles du système
 
Les marches populaires se sont poursuivies à  Alger et dans les autres wilayas du pays, pour le huitième vendredi  consécutif, avec les mêmes ...
Voir détail
   
Registre de commerce : Prolongation du délai d'obtention du code électronique
 
L'opération de modification du registre du commerce des opérateurs économiques personnes physiques ou morales, pour l'obtention du code ...
Voir détail
   
Gaïd Salah : " Il s'agit de la réputation de notre pays et de l'image de marque de son Armée "
 
"La période de transition destinée à la préparation  de l’élection présidentielle, se fera avec l'accompagnement de ...
Voir détail
   
Manifestations à Alger : Le Directeur général de la Sureté nationale au chevet des policiers blessés
 
Le Directeur général de la Sûreté Nationale   (DGSN), Abdelkader Kara Bouhadba, accompagné du Wali d'Alger  Abdelkader Zoukh s'est ...
Voir détail
   
 
 
Ballon abattu Pékin fustige la décision américaine
Tableau de compétitivité des économies arabes La position de l'Algérie en amélioration
La cohésion sociale est le pilier de la citoyenneté
"Marocgate" Le Parlement européen lève l'immunité de deux élus
Pourquoi l’Algérie s’oppose au plafonnement des prix du gaz ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
  Santé
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous