Mardi 11-05-2021
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Maghreb  
 
 
 
HORMIS LES DIVISIONS ENTRE LEST ET LOUEST QUI REFONT SURFACE La Libye dnonce lingrence des pays occidentaux
 
 
Mise à jour : 11-05-2021
 
L’instance du gouvernement libyen a expliqué sa position réfractaire par le fait que les chancelleries étrangères aient déclaré que le changement de certains responsables libyens n’était pas adéquat. Après une embellie politique, le nouvel exécutif libyen unifié, chargé d’unifier les institutions, se heurte non seulement à la présence des mercenaires et des milices dans le pays, mais aussi aux divisions qui refont surface entre la Cyrénaïque, bastion de l’homme fort de l’Est, Khalifa Haftar, et la Tripolitaine, fief de l’ex-Gouvernement d’union nationale (GNA), et à l’ingérence étrangère. Dans ce sillage, le Haut-Conseil d’État libyen a dénoncé, vendredi, une “ingérence étrangère” des ambassades des États-Unis, de France, d’Italie, d’Allemagne et de Grande-Bretagne à Tripoli, qui ont rendu public un communiqué commun où ils appellent les autorités libyennes à respecter la date des élections présidentielles.  

L’instance du gouvernement libyen a expliqué sa position réfractaire par le fait que les chancelleries étrangères aient déclaré que le changement de certains responsables libyens n’était pas adéquat dans la conjoncture actuelle.  
“La Libye est souveraine (...) Les ambassadeurs des pays étrangers doivent respecter les usages diplomatiques”, a indiqué le Haut-Conseil d’État dans un communiqué. “L’ingérence étrangère n’est pas seulement la présence des mercenaires étrangers en Libye, elle se traduit aussi par des tentatives d’imposer (à la Libye) des injonctions venant de l’étranger”, note le communiqué, soulignant que “ce genre d’ingérence est totalement inadmissible”.  Dans un communiqué rendu public, les cinq ambassades ont, en effet, exhorté le gouvernement de transition récemment installé, ainsi que la Chambre des représentants à “faciliter les élections du 24 décembre et à approuver la Constitution et le cadre légal pour ces élections d’ici au 1er juillet”. “Outre les dispositions politiques et sécuritaires, les préparatifs techniques et logistiques sont essentiels”, rappellent les cinq ambassades, alors que le gouvernement libyen n’a toujours pas entamé les préparatifs pour l’organisation de ce scrutin, décisif pour le pays. 

“Ce n’est pas le moment de procéder à des changements qui risqueraient de perturber les organes compétents et de retarder la tenue des élections selon le planning fixé par le Conseil de sécurité de l’ONU”, ont-elles insisté, d’autre part, concernant le changement des postes de certains responsables chargés de la préparation des élections présidentielles. Cela a lieu au moment où le nouvel exécutif transitoire dirigé par Abdelhamid Debeïbah s’attelle à unifier les institutions, notamment l’institution, bien que cette mission soit confrontée à la résistance des milices aussi bien dans la Cyrénaïque (Est) où les gouvernements rivaux sont censés avoir remis leurs pouvoir aux nouvelles autorités de transition. Pour preuve, des hommes armés ont fait une démonstration de force dans la nuit de vendredi à samedi devant un hôtel à Tripoli qui sert de QG au Conseil présidentiel libyen, qui vise, selon la presse locale, à protester contre l’appel fait récemment par la ministre des Affaires étrangères Najla al-Mangoush au retrait des mercenaires et combattants étrangers stationnés dans le pays, y compris des troupes turques. Signe aussi des profondes divisions entre les camps rivaux : la cheffe de la diplomatie libyenne, originaire de Benghazi (Est), s’est attirée une avalanche de critiques à Tripoli
d’innombrables appels à sa démission, et le chef de l’exécutif lui-même Abdelhamid Debeïbah, a dû ajourner une visite dans l’Est, toujours aux mains du maréchal Haftar.  Au même moment, aussi, on dénombre quelque 20 000 mercenaires et combattants étrangers toujours présents en Libye. 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
La campane des mdias espagnols contre Ghali vise ternir l'image du Polisario
 

La campane menée ...

Voir détail
   
Transport du gaz algrien vers lEurope : Les revenus du Maroc ont baiss de 55% en 2020
 

En 2020, le Maroc a vu ses ...

Voir détail
   
 
 
Alger Les laurats du Prix d'Alger de rcitation du Coran honors
Cong de maternit: Une campagne d'information sur les demandes en ligne
Jijel: Apparition de physalies sur la plage de Sidi Abdelaziz et Bni Belad
HORMIS LES DIVISIONS ENTRE LEST ET LOUEST QUI REFONT SURFACE La Libye dnonce lingrence des pays occidentaux
Distribution de 5000 logements de diffrentes formules Alger Abdelaziz Djerad prside la crmonie
 
 
 
La reforme du Service public augmentera ...

Par : R.N.

Le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Rédha Tir, a affirmé ...

   
  Lire la suite
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous