Jeudi 30-06-2022
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Sommet des Brics Une alternative au G20
 
 
Mise à jour : 23-06-2022
 
Xi Jinping présidera, aujourd'hui, le 14e sommet réunissant les principales économies émergentes. L'occasion pour le président chinois d'y défendre son élargissement dans le but de concurrencer l'ordre occidental.
La première à laquelle Vladimir Poutine participera depuis le 24 février, revêt une importance non négligeable dans la mesure où elle pourrait être l'occasion de manifester une nouvelle fois leur désir d'un renouvellement de la gouvernance mondiale.
Ce sommet annuel regroupe le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, et qui se déroulera par visioconférence. Il intervient à un moment crucial dans les relations internationales, marquées par des tensions extrêmes et des menaces de toutes sortes dans plusieurs régions du monde, notamment en Ukraine, en Mer de Chine, en Afrique et au Moyen Orient.
A deux jours du 14e sommet présidé par la Chine et organisé en distanciel, la plupart des médias occidentaux n'en font pas écho, considérant sans doute que ce serait accorder trop d'honneur à une coalition où figurent notamment les deux grands opposants  au politique international occidental moment la Russie et la Chine.
Pourtant, compte tenu du contexte actuel de la guerre en Ukraine, cette réunion internationale, la première à laquelle Vladimir Poutine participera depuis le 24 février, revêt une importance non négligeable dans la mesure où elle pourrait être l'occasion de manifester une nouvelle fois leur désir d'un renouvellement de la gouvernance mondiale.
Le BRICS est un acronyme anglais pour désigner un groupe de cinq pays qui se réunissent depuis 2011 en sommets annuels : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Ce groupe a invité par le passé le Mexique.
Pour les observateurs, le Brésil, l'Inde et la Chine sont considérés comme les grandes puissances émergentes actuelles, alors que la Russie est une puissance en voie de restauration. Quant à l'Afrique du Sud, il s'agit encore davantage d'une puissance régionale.
En 2015, les BRICS sont respectivement les neuvième, douzième, septième, deuxième et trente-troisième puissances mondiales (au sens du PIB nominal) et septième, sixième, troisième, deuxième et vingt-cinquième en parité de pouvoir d'achat. En dix ans, leur place dans l'économie mondiale a ainsi fortement progressé : 16 % du PIB mondial en 2001, elle atteint 27 % en 2011 et pourrait atteindre, selon certaines projections, 40 % en 2025.
Les pays développés produisent aujourd'hui moins de la moitié de la richesse mondiale à la suite de la poussée économique des grands pays émergents (dont les principaux : Brésil, Inde, Chine) mais aussi de celle d'autres pays en développement (dont l'Afrique du Sud). En 2014, les BRICS affichaient un PIB nominal cumulé de plus de 14 000 milliards de dollars, soit pratiquement autant que celui des 28 pays de l'Union européenne réunis (18 874) et proche de celui des États-Unis (17 528).
Le but de ces sommets des BRICS et BRICS+ est d'affirmer la place majeure de ces pays sur la scène internationale, et de mettre en scène leur poids économique et politique, en particulier au regard d'autres États ou groupes d'États comme les États-Unis ou l'Union européenne, qui tentent depuis des années d'imposer leurs vues et leurs dominations sur des régions entières dans le monde, à travers des alliances économiques et militaires, comme l'OTAN. Même les institutions internationales ont été instrumentalisées à des desseins et des visions qui ne répondent pas aux ambitions de la majorité de la population mondiale. D'où la volonté des dirigeants et chefs d'Etats des BRICS et BRICS + de revendiquer un monde multipolaire, juste et complètement tourné vers le progrès de l'humanité toute entière.
Enfin, il faut souligner que le BRICS est depuis sa création un groupe très fermé puisque plusieurs pays candidats a son entrée n'y ont pas été admis. C'est le cas par exemple du Mexique, de la Corée du Sud ou encore de la Turquie.
H. B.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Pétrole russe Washington dit étudier un plafonnement du prix
 
La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a déclaré lors d'une visite au Canada que les Etats-Unis discutaient avec leurs alliés ...
Voir détail
   
 
 
19e Jeux Méditerranéens d'Oran, l'Algérie Messager de la paix, de la confiance et de l'espoir
Hommage à un grand patriote Retour sur la dernière entrevue avec Mohamed Boudiaf
Déclaration de Draghi sur l'absence de Poutine au prochain G20 Le Kremlin réagit
Hommages à celui qui a eu à accomplir quatre grandes missions durant les moments décisifs de l'histoire de l'Algérie contemporaine Mohamed Boudiaf, 30 ans depuis sa disparition
Nouvelle découverte de gaz L'Algérie demeure en position de force
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
  Sant
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous