Samedi 10-04-2021
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
La directrice de l'ANSEJ : Pas d'effacement des dettes des jeunes, mais leur rchelonnement
 
 
Mise à jour : 14-11-2018
 
Des jeunes investisseurs ayant contracté des dettes difficilement remboursables de leurs côtés, attendaient avec impatience un geste d'effacement de celles-ci mais, ces dettes contractées auprès des banques, par le biais de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) ne peuvent l'être.  S'exprimant, hier, à l'émission l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne, la directrice, Mme Samira Djaïder, a réitéré  que " Pour les jeunes qui n'ont pu apurer leur situation, et afin qu'ils puissent pérenniser leurs activités, ils pourront  bénéficier d'un nouvel échéancier de remboursement.
En d'autres termes, il n'y aurait pas du tout d'effacement des dettes de ses créanciers.
D'autre part, la directrice de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes signale que des jeunes promoteurs " en difficulté de remboursement " de leurs dettes, avaient bénéficié d'un effacement des pénalités de retard et des intérêts cumulés, permettant à 160.000 parmi eux à rembourser les dettes contractées auprès des banques.
Il est utile, au passage de rappeler que ces mesures d'accompagnement concernent uniquement les jeunes entrepreneurs, dont les projets ont bénéficié d'un financement avant mars 2011, vu que ces derniers n'ont pas profité des facilités et avantages accordés après cette date. Le délai de dépôt des dossiers pour les entrepreneurs concernés par ces mesures a pris fin le 30 juin 2018.
Et dans ce même ordre d'idées, la directrice de l'Agence nationale de soutien de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) a fait savoir lors de son intervention à la chaîne 3 que 21.000 promoteurs n'ayant pas pu mener leur projet à terme, ont fait appel au Fonds de garantie et se sont, ainsi, trouvés " soulagés " des crédits octroyés par les banques.
Mme Samira Djaïder, annonce un total de quelque 37.000 jeunes entrepreneurs qui sont confrontés à des difficultés de remboursement et qui ont déposé des dossiers auprès de ce fonds.
De plus, elle a tenu à préciser que sur un programme de création d'entreprises ANSEJ et CNAG durant cette année 2018, 29.000 micro-entreprises ont été inscrites  devant générer environ 500.000 emplois. Mais, annonce-t-elle, il n'en a finalement été réalisé que 17.000 à ce jour. Mme Djaïder impute cette différence au fait que tout projet à financer devra, désormais, être orienté vers des " activités porteuses " créatrices d'emplois.
D'autre part, la directrice de l'ANSEJ a annoncé que le lancement des divers dispositifs de création de micro-entreprises a, à ce jour, permis la création de 1,2 million d'emplois. Pour conclure, il est utile voire important de rappeler qu'un accord a été signé en septembre de l'année dernière à Alger entre les banques publiques, l'Ansej et la Cnac pour le rééchelonnement des dettes et des agios réservés éligibles à l'effacement, nés des crédits accordés aux promoteurs Ansej antérieurement au mois de mars 2011. Cet accord a été signé par le président de l'association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF) et le directeur général par intérim du fonds de caution mutuelle de garantie risque/crédits jeunes promoteurs et par Mme Djaider, directrice de l'Ansej en présence des ministres des Finances, M. Abderrahmane Raouya, du Travail, de l'Emploi et la Sécurité sociale, M. Mourad Zemali. 
Il a été également signé par  les responsables des cinq banques publiques concernées. Il s'agit de la Banque de l'agriculture et du développement rural (BADR), du Crédit populaire d'Algérie (CPA), de la Banque nationale algérienne (BNA), de la Banque de développement local (BDL) et de la Banque extérieure d'Algérie (BEA).
L'application des nouvelles mesures est soumise à trois conditions. "Le jeune promoteur doit prouver que le matériel est toujours en sa possession, qu'il est affilié au Fonds de garantie et doit avoir remboursé 5 à 10 pc du crédit". L'opération passe par l'introduction d'une demande auprès de l'Ansej et de la Cnac qui devront constater la présence du matériel au niveau de la micro-entreprise. Les dossiers seront soumis aux banques qui procéderont à l'effacement des agios réservés, avec arrêt des poursuites judiciaires et fixeront le montant des crédits rééchelonnés pour une période étalée sur 5 ans, dont 12 mois de différé maximum selon le cas.
Saïd B.
 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
2me session du dialogue de haut niveau Algrie-UE : Dtermination commune approfondir les relations
 
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, ont exprimé, lundi à Alger, ...
Voir détail
   
Confrence sur la Libye Ouyahia prend part Palerme une runion restreinte
 
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a pris part, mardi à Palerme, à une réunion restreinte organisée par l'Italie, en préparation de la ...
Voir détail
   
Entre appuis et critiques : Avis mitigs sur le PLF 2019 l'APN
 
Les avis étaient mitigés lundi entre les  présidents des groupes parlementaires à l'Assemblée populaire nationale  (APN) concernant ...
Voir détail
   
Selon le FMI Le PIB nominal en Algrie s'tablirait plus de 188 mds de dollars en 2018
 
Le PIB nominal de l'Algérie devrait atteindre 188,3 milliards (mds) de dollars en 2018 contre 167,6 mds de dollars en 2017, une hausse soutenue par l'augmentation des ...
Voir détail
   
Port d'El Hamdania de Cherchell (Tipasa) : Fin d'examen de l'avant-projet dtaill du projet
 
Le directeur des travaux publics de Tipasa,  Mohamed Bouazghi, a annoncé le parachèvement de l'examen de l'avant-projet  détaillé du ...
Voir détail
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous