Samedi 27-02-2021
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
En perspective des prochaines lgislatives Le MSP de Makri se positionne
 
 
Mise à jour : 28-02-2021
 

L’annonce de législatives anticipées et le retour de Mouvement de protestation de Hirak ont eu l’effet d’un coup de pied dans la fourmilière dans l’agora des partis politiques. Dans les formatons islamistes notamment, on assiste depuis plus d’un mois à une foison de réunions et déclarations appelant à serrer les rangs et à ne pas laisser « le courant laïc » s’installer. 

La résurgence des manifestations de Hirak, depuis le 22 dernier, date marquant la deuxième anniversaire de ce mouvement populaire, a curieusement induit un changement de ton chez ces partis, qui se considèrent soudainement les seules portes paroles de ce mouvement. « Nous sommes le premier parti qui a descendu au Hirak le 22 février 2019. Et si nous descendrons demain, que ceux qui veulent nous chasser soient des hommes et s’approchent de nous pour voir de quel bois on se chauffent ». C’est la déclaration faite hier par le leader de Mouvement de la société de la paix (MSP), Abderrazak Makri,  lors d’une conférence de presse à l’occasion de deuxième anniversaire du Hirak. Voilà ce qui va susciter l’étonnement et la méfiance des Algériens qui se manifestent encore dans les rue, car on se souvient tous que quelques jours avant cette date d’explosion de la colère populaire, ce leader islamiste, avait annoncé, à savoir le 26 janvier 2019, sa candidature à la présidentielle avortée de 18 avril de la même année, qui devrait l’opposait à Abdelaziz Bouteflika, qui s’apprêtait à briquer un cinquième mandat. Dans les jours à venir Makri dévoilera « le rêve algérien », l’intitulé de son programme électoral, alors que les voix ne font que grandissantes, l’incitant à renoncer à sa candidature. Mais pour Makri, les postures seraient vite oubliées et tous les moyens sont désormais permis pour se porter porte-voix de Hirak, en jouant sur le clivage naissant de cette dualité faussée de « laïcs vs islamistes ». Dernière trouvaille : Makri a déclaré hier que « l'État profond » avait tenté d'imposer une vieille figure militaire appartenant à la tendance laïque pour succéder à l'ancien président déchu Abdelaziz Bouteflika, en référence au général à la retraite Ali Ghediri. Le président de MSP a estimé que le mouvement populaire a réussi, en plus de briser le projet du cinquième mandat, à mettre la lumière sur les conflits qui existaient au sein du système politique à l'époque. Makri dira même que les militants et dirigeants de sa formation politique ont été les premiers défenseurs et participants aux manifestations du mouvement populaire.  « Aucun parti, hormis nous, ne s'était descendu dans rue durant le premier vendredi de Hirak. Personne aujourd’hui n'a le droit de nous faire des surenchères ou de nous écarter », a-t-il indiqué celui qui revendique d’ores et déjà sa part de gâteau lors de la prochaine reconfiguration législative et politique. Dans le même ordre d'idées, Makri a évoqué le slogan «Etat civil et non militaire», en disant: «Le MSP a exigé la civilisation de l'action politique depuis sa création. Civilisation, ce qui ne signifie pas l'hostilité entre les militaires et les politiques, mais plutôt l’unité dans l’intérêt de la nation ». Il a également exprimé son rejet de l'idée de désigner des représentants de Hirak qui a laissé, croit-il savoir, des comportements négatifs parmi les manifestants, citant l'incident de l'expulsion du militant politique Samir Belarbi de la marche de Kherata. Makri a mis en garde contre une conspiration menée par le mouvement laïc, qu'il a qualifié « d’éradicateur », en disant : « Ils veulent imposer une période de transition pour renverser l'équation, car se sachant que l'urne n'est pas en leur faveur ». Il a ajouté: « Notre entrevue avec le président Tebboune a fait un grand tapage médiatique, même si le président a reçu de nombreuses personnalités du partis comme le FFS ». Le leader de MSP a indiqué que le président Tebboune s'était engagé lors de sa rencontre avec lui à assurer la transparence des prochaines élections, déclarant: «Le MSP a une doctrine politique qui l'oblige à répondre aux engagements de l'autre partie, de sorte que les mécanismes de traitement et jugement seront prises au plus tard. C'est ce qu'avait fait auparavant le MSP avec le l'ancien président Zeroual, qui s'est engagé à ne pas truquer les élections, mais il a dirigé les crimes de fraude en faveur de RND par la suite ». Commentant l'actualité internationale, Abderrazak Makri a soutenu l'initiative de président de Parlement tunisien, Rashid Ghannouchi, également président de parti islamiste Ennahda, qui a appelé son pays, l'Algérie et la Libye, à ouvrir les frontières et à adopter une monnaie unique.  « Ghannouchi a mentionné la Tunisie, l'Algérie et la Libye, et a oublié la Mauritanie, et nous, nous ajouterons ce pays », a-t-il déclaré, en écartant le Maroc de cette initiative maghrébine.  « Le Maroc a amené les sionistes à la porte de la maison, et nous ne pouvons plus lui faire confiance, sauf dans le cas où il renoncera de la route qu'il a empruntée, et puis il y aura autre chose à dire », a déclaré Makri.  « Nous nous tenons au Maghreb arabe, et nous soutenons tout accord entre les quatre pays, et le reste suivra, comme cela s'est produit avec l'Union européenne », a ajouté Makri.

M.W.

 

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Face aux enjeux gostratgiques, les facteurs dterminants du cours des hydrocarbures
 

Par : Dr. Abderrahmane Mebtoul 

Evitons  de fonder une politique économique sur  des modèles appliqués aux pays ...

Voir détail
   
Plusieurs objectifs atteindre en 2021 L'Algrie russira-t-elle le pari ?
 

Par : Ammar Zitouni

Dans un contexte marqué par de nouveaux défis, le processus de l'agenda 2021 est une opportunité permettant une plus ...
Voir détail
   
MAE : Appliquer les dcisions de la lgalit internationale, un impratif pour mettre un terme aux crises rgionales
 
 
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a mis l'accent vendredi lors d'une Conférence internationale ...
Voir détail
   
Le mouvement El Islah adhre aux ateliers de l'"Algrie nouvelle" pour raliser le changement escompt
 
 
Le mouvement El Islah a affirmé, par la voix de son président, Filali Ghouini, son adhésion "totale" aux différents ...
Voir détail
   
Bordj Bou-Arreridj : Saisie de plus de 700 comprims de psychotropes
 
 
Deux individus ont été arrêtés et 714 comprimés psychotropes ont été saisis par les éléments ...
Voir détail
   
Une diversification H. H. de l'conomie national tant attendue
 
Par Farouk Daiboun Sahel Expert consultant 
indépendant
 
En dépit d'un important ...
Voir détail
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous